Géologie locale
Variation locales constatées
LA MER
-- Les alluvions transportés par les rivières façonnent nos côtes en se jetant dans la mer.
Dans le raisonnement ci-dessous il y a des éléments connus ; ce sont les variations du niveau de la mer depuis 18000 ans. Par contre l'inconnue est la variation du niveau des alluvions durant cette même période. A l'échelle du temps de la géologie nous considèrerons cette variation comme négligeable.
-- Si nous remontons dans le temps ; à l'époque des habitants de la Grotte Cosquer, le niveau de la mer était 125 m plus bas que le niveau actuel. Cela veut dire que nos anciens pouvaient aller jusqu'à l'île du Levant " à pied " ( vers -18000 ans) et le Gapeau se jetait peut être entre Porquerolles et Port-Cros ; si nous considérons le niveau des alluvions à ce jour.
-- Vers -11000 ans, avec la fin de l'aire glaciaire, le niveau remonte à -50 m par rapport au niveau actuel (remonté de 70m. en 7000 ans = 1cm./an !!!). On peut toujours aller à Porquerolles à pied, mais il faut faire " une traversée de 2 à 300m " pour rejoindre Port-Cros (qui communique avec le Levant). L'embouchure du Gapeau peut se situer au Nord/Est de Porquerolles.
-- Vers -8000 ans le niveau passe à environ -20 mètres (remonté de 30m. en 3000 ans = 1cm./an !!!). Le Gapeau remonte dans la rade d'Hyères.
-- vers -5000 ans le niveau n'est plus qu'à -5 m environ par rapport au niveau actuel (remonté de 15m. en 3000 ans = 0,5cm./an !!!). Le débit des fleuves diminuent et les alluvions sont progressivement ramenés vers les rivages lors des tempêtes côté Est. Les marécages se forment progressivement autour de la rade d'Hyères. Les cordons de dunes littorales se constituent des Salins jusqu'à Giens et s'interposent entre la mer et les marécages. Le Roubaud qui ne parvient plus à s'écouler vers la rade d'Hyères se fraie un passage à travers les marécages et va se jeter dans l'étang du Pesquier (au nord de la station d'épuration de l'Almanarre). Les forts vents d'Ouest rabattent également les alluvions par l'autre côté. Cela finira par constituer progressivement le 2ème (et fragile) tombolo.
· Le réchauffement de la planète laisse craindre aujourd'hui une hausse de 50 à 60 cm environ du niveau des océans dans les 100 ans à venir. Si on le replace dans le contexte précédent cela ne fait pas beaucoup. Malheureusement aujourd'hui des milliers d'hectares risquent d'être engloutis dans des zones à forte population.

HYPOTHESE SUR LA FORMATION DU DOUBLE TOMBOLO D'HYERES (résumé)
*** Les faits connus.
1°) Le tombolo s'est constitué progressivement à partir d'apports d'alluvions de rivières ayant eu des débits importants à certaines périodes.
-- A l'ouest du tombolo il n'y a jamais eu de cours d'eau de ce type.
-- A l'est du tombolo, il y avait le Réal Martin et le Gapeau. Ce dernier a eu précédemment son lit dans la plaine de La Crau, La Garde, pour finir dans la dépression de Saint Jean (lit du Roubaud actuel) et se jeter dans l'alignement du Palyvestre.
2°) Ces dépôts n'ont pu se réaliser que lorsque le niveau de la mer était très proche de celui d'aujourd'hui après que la rade d'Hyères ait été " bien remplie " par les apports d'alluvions au fil des millénaires.
3°) Le niveau des mers a varié à plusieurs reprises de façon importante durant différentes périodes de réchauffement et de glaciation (cf." variation du niveau des océans").
4°) Le cordon de sable du tombolo ouest recule d'année en année. Nous avons un repère visuel au milieu de " la route du sel " avec le Restaurant " Le Salinas". Il y a environ 30 ans celui-ci avait sa terrasse en haut de la dune et une plage de plus d'une dizaine de mètres sur le devant. Avant qu'il ne soit démoli, dans les années 2000, cette terrasse qui était soutenue artificiellement avait pratiquement les pieds dans l'eau lors des forts vents d'ouest. Les plages au nord sont constituées essentiellement de galets roulés de faible taille, avec une déclinité du fond assez rapide. Les plages au sud sont, au contraire, faites de sable fin et propre. Il faut s'avancer d'environ 100 mètres pour ne plus avoir pied.
5°) Les plages côté Est se font également grignoter progressivement, surtout au sud de l'Ayguade. L'aménagement du port Saint Pierre n'y est sans doute pas étranger car il a perturbé les courants marins côtiers.
6°) Il y a toujours les apports d'alluvions du Gapeau, mais ceux-ci sont certainement moins importants qu'à " une certaine époque " lors des périodes "post glaciaires.

Les hypothèses.
1°) Le présence sous le tombolo Ouest de roche en grés induré à faible profonde daté de 28000 ans BP, nous indique que le tombolo s'est formé après cette période ; donc relativement récemment ..... géologiquement.
2°) Avec la montée des eaux Le Levant, Port-Cros et Porquerolles sont devenus des îles à tour de rôle. Le sable des plages de la rade d'Hyères, repoussé lors des forts vents d'Est a pu progressivement s'accumuler pour former des dunes. Au fur et à mesure que le niveau des mers montait celles-ci se sont progressivement déplacées.
3°) Un éperon rocheux en grés induré à faible profondeur entre l'Almanarre et Giens a pu commencer à bloquer le déplacement des dunes de part et d'autre de sa crête et fixer l'alignement des tombolos.
Jusqu'en 1822, le Roubaud s'est jeté dans l'étang du Pesquier, avant qu'il ne soit détourné vers l'Ayguade. Ses sédiments ont-ils eu un rôle dans la formation du tombolo ouest ?

Une page spécifique a été créée sur ce sujet. Pour plus de détails ..... Cliquez !


Entrée de la grotte Cosquer à -37m par rapport au niveau actuel de la mer - Site original : http://www.culture.gouv.fr/culture/archeosm/fr/fr-cosqu1.htm

 


Niveau de la mer à -125m vers -18000 ans - (zoom)

 


Niveau de la mer à -50m vers -11000 ans - (zoom)

 


Niveau de la mer à -20m vers -8000 ans - (zoom)

Exemple actuel de constitution de cordon littoral

Lône des Cabanes du Gapeau qui draine les eaux
de ruissellement vers la mer


La lône ne peut pas déboucher à la mer car le ressac des vagues repousse sable et gravier qui bloquent l'évacuation des eaux. Les services municipaux interviennent régulièrement pour réouvrir le passage - (zoom)